Vous êtes ici : Accueil / S'informer / Les dossiers & quiz / Découvrir le caravaneige

Découvrir le caravaneige

Caravaneige

(mercredi 28 décembre 2011, 16:15)

​Le caravaneige permet de partir en vacances à la montagne et au ski pour pas cher, à condition de posséder un camping-car ! Ainsi, pour les heureux propriétaires ou locataires de ces véhicules de loisir, le budget hébergement peut être divisé par trois ou quatre par rapport à celui d'une location.

Toutefois, posséder un camping-car ne suffit pas. La réglementation en matière d'accueil et de stationnement diffère tellement d'une station à l'autre que le séjour doit être préparé. Entre les règles de sécurité et les prestations, on ne peut pas toujours improviser. Ausommet.fr vous aide à réussir votre caravaneige dans les Alpes, les Pyrénées, le Massif central, le Jura et les Vosges. Ce guide vous informe sur les mesures de sécurité à prendre et les différentes solutions de stationnement. En outre, dans une rubrique dédiée, Ausommet.fr vous indique, station par station, quelles sont les aires d'accueil et les aires de service.

Règles de sécurité

L'hiver est la saison la moins propice aux camping-cars. Ceux-ci sont exposés à deux risques dus aux conditions météo : l'accident et les pannes diverses.

Pour éviter l'accident, mieux vaut être prudent et bien équipé. Les premières recommandations sont les mêmes que pour les automobilistes : partir avec des chaînes après s'être entraîné à les placer et privilégier la conduite en sous-régime sur la neige ou le verglas. Ensuite, si les conditions sont vraiment mauvaises, l'arrêt s'impose, avec warnings, triangle et gilets si nécessaire.

De plus, il est essentiel de penser aux accidents pouvant survenir pendant le stationnement. Pour les prévenir, mieux vaut prévoir le cale-roue et un déneigement régulier du toit et de la place de parking.

Ensuite, le camping-car peut être sujet aux pannes à cause du froid : électricité, chauffage, eau, carburant… tout est susceptible de poser problème. Pour éviter les mauvaises surprises, il est impératif d'être prévoyant. Une révision de la batterie et de la chaudière sont nécessaires avant le départ. On peut également envisager d'installer un booster de batterie. Pour le plein, utiliser un carburant avec additif antigel est important. Enfin, il est préférable d'emporter un générateur de secours, une deuxième bouteille de gaz, un petit radiateur électrique, une lampe torche, des bougies, des bouteilles d'eau, des sacs de couchage supplémentaires, etc.

Une fois sur place, le plaisir du ski ne doit pas faire oublier les précautions d'usage. La chaudière doit rester active, le camping-car doit être démarré matin et soir, le chargement du booster et de la batterie doit être régulièrement vérifié et effectué en bornes, la pompe à eau doit être éteinte, etc.

Enfin, le caravaneige, c'est une véritable communauté. Les camping-caristes échangent souvent des trucs et astuces pour améliorer leur confort. Il ne faut pas hésiter à profiter de ces conseils lorsqu'ils semblent avisés.

Parking, aire ou camping : que choisir ?

Le caravaneige peut se pratiquer sur les parkings, les aires d'accueil ou les campings. Ces trois solutions présentent toutes leurs avantages et leurs inconvénients.

Installer son camping-car sur le parking de la station présente deux avantages majeurs : le stationnement est généralement gratuit et on se situe à côté des remontées mécaniques. Toutefois, avant d'envisager cette option, il convient de vérifier si les arrêtés municipaux autorisent le stationnement des camping-cars de jour comme de nuit. En outre, il ne faudra pas oublier de trouver une borne flot bleu à proximité pour vider ses eaux-usées et faire le plein d'eau et d'électricité.

L'aire d'accueil, également appelée aire de stationnement et de service, est une solution médiane. Le prix et les prestations varient d'une station à l'autre. Dans tous les cas, il convient de vérifier les éléments suivants : le tarif, la proximité des remontées mécaniques, l'existence d'une navette pour se rendre au village et sur les pistes, la présence d'un point de vidange, d'eau et d'électricité. Concernant ces derniers, il faut savoir qu'ils ne sont pas toujours fonctionnels en hiver, à cause du froid. Une vérification auprès de la mairie ou du camping s'impose.

Enfin, le camping est la solution la plus confortable mais aussi la plus chère. En effet, outre l'emplacement, la vidange, l'eau et l'électricité, l'établissement vous proposera différentes prestations comme les sanitaires, parfois un spa, un restaurant, une supérette, etc. Ces services ont évidemment un coût. Ceux qui souhaitent s'orienter vers cette solution devront faire attention à deux paramètres : l'ouverture du camping en hiver (caravaneige) et l'accès aux remontées mécaniques.